Un anticorps capable de bloquer le virus Hendra potentiellement mortel chez lhomme

first_imgUn anticorps capable de bloquer le virus Hendra, potentiellement mortel chez l’hommeDes chercheurs américains ont développé un anticorps humain capable de bloquer le virus Hendra chez des singes. Cette avancée majeure pourrait permettre la mise au point de traitements efficaces contre ce pathogène susceptible de provoquer des infections mortelles chez l’homme.Il n’existe à ce jour aucun traitement ni vaccin contre le virus Nipah étroitement apparenté au virus Hendra, identifié pour la première fois en 1994. Il entraîne une maladie rare transmissible de l’animal à l’homme, chez qui il peut provoquer des infections respiratoires et neurologiques mortelles.À lire aussiAgglutinines irrégulières : définition, rôle, comment analyser les résultats ?De plus, éradiquer les virus Hendra et Nipah n’est pas possible dans la mesure où ils ont tous les deux des réservoirs naturels, notamment chez les chauves-souris frugivores. Ainsi, les risques d’épidémie subsistent en particulier chez les chevaux mais aussi chez l’homme, bien qu’on n’ait observé que de rares flambées : en tout, dix, toutes en Australie dont trois ont concerné des humains.Cependant, des chercheurs américains viennent de développer un anticorps capable de le bloquer chez les singes. “Les résultats de cette recherche sont vraiment prometteurs et paraissent offrir un traitement potentiel efficace contre des infections provoquées par le virus Hendra chez les humains”, estime le Dr Christopher Broder, professeur de microbiologie, un des co-auteurs de ces travaux. “Nous avons désormais de bonnes indications qu’avec ce succès cet anticorps pourra sauver des vies humaines”, s’est ainsi félicité Thomas Geisbert, professeur de microbiologie et autre co-auteurs de l’étude cité par l’AFP.Le 21 octobre 2011 à 12:58 • Maxime Lambertlast_img